L’adressage IP

  1. Adressage IP
  2. Classes d’adresse IP
  3. Masques de sous-réseau

1. Adressage IP

Pour qu’il ait une transmission des informations d’une machine à une autre, il faut que les machines trouvent un moyen de se connaitre. Pour qu’une machine puisse envoyer un coli à une autre machine, elle doit connaitre l’adresse de la machine destinataire. Et pour que la machine destinataire puisse savoir d’où vient le coli, elle doit aussi savoir l’adresse de la machine destinateur. Ces genres d’adresses sont appelés adresses IP (Internet Protocol).

Les adresses IP sont attribuées aux machines par l’administrateur réseau lors de la mise en place du réseau. L’administrateur peut aussi configurer un serveur DHCP pour qu’il attribue automatiquement les adresses IP aux machines du réseau.

Une adresse IP est toujours constituée de deux parties : la partie ID hôte (host ID ou adresse hôte) et la partie ID de réseau (net ID).
ID hôte (host ID) est l’adresse logique du périphérique logique identifiant chaque machine dans le réseau.
ID de réseau (net ID) est l’adresse logique de sous réseau auquel la machine se rattache.

D’une manière générale, une adresse IP est codée sous 4 octets (soit 32 bits) et en binaire. Mais pour faciliter sa présentation, elle est présentée sous sa forme décimale. C’est ainsi que l’adresse IP 11000000. 10101000.000110001.10000100 sera présentée ainsi 192.168.25.132

2. Classes d’adresses IP

En général, il existe 5 classes d’adresses IP, mais ici nous allons voir 3 classes d’adresses IP car elles sont les plus utilisées.

classes Plages d’adresses
A 0 .0.0.1 à 126.255 .255.254
B 128.0.0.1 à 191.255.255.254
C 192.0.0.1 à 223.255.255.254

Une adresse de classe A dispose d’un octet (soit 8bits) pour identifier le réseau. Les 3 octets restants sont utilisés pour identifier les machines sur ce réseau.
Une adresse de classe B dispose de 2 octets (soit 16bits) pour identifier le réseau. Les 2 octets restants sont utilisés pour identifier les machines sur ce réseau.
Une adresse de classe C dispose de 3 octets (soit 24bits) pour identifier le réseau. L’octet restant est utilisé pour identifier les machines sur ce réseau.

Nous pouvons en déduire donc qu’avec :

3. Masque de sous-réseau

On a vu qu’une adresse IP est constitué de deux parties : la partie réseau et la partie hôte. Le masque du réseau sert d’identificateur de la partie réseau et de la partie hôte.
Chaque classe d’adresse possède un masque par défaut :

classes Masques
A 255.0.0.0
B 255.255.0.0
C 255.255.255.0

Souvent on utilise les maques de sous réseau (Subnet mask) lors de la segmentation d’un réseau en plusieurs sous réseaux. Les masques permettent aussi de regrouper plusieurs sous réseaux en un réseau unique.
La notion du masque de sous réseau est un une notion importante dans la mesure où c’est le masque qui détermine le nombre de machine qu’il pourra y avoir sur le réseau.
Supposons que nous voulons mettre en place un réseau qui aura 128 adresses de classe C.
2n = ? 128 ce qui vaut à n=7. Donc dans ce cas, 7 bits seront mise à 0 pour identifier la partie hôte et les 25 bits restants seront mis à 1. On aura donc 1111 1111.1111 1111. 1111 1111. 1000 0000 ce qui vaut en décimal 255.255.255.128. Donc le masque est de 255.255.255.128




Une question? Cliquez ici pour la poser.

Retour sur le portail des réseaux informatiques